ARTICLES

La mesure miraculeuse des marées

HARUN YAHYA

Les marées produisent un effet tel qu’elles peuvent même modifier les conditions de vie dans certaines régions de la Terre. Les gens qui reprennent leur vie après que les marées se sont retirées, organisent leur vie entière en fonction de celles-ci. Par la volonté de Dieu, les océans montent jusqu’à un certain niveau. De cette façon, ils ne deviennent jamais une menace pour la population locale.

Imaginez une molécule d’eau dans l’océan. Cette molécule est sous l’influence de la force de gravité. Cependant, la Lune exerce également une attraction gravitationnelle plus faible sur cette molécule. La distance entre la Terre et la Lune, ainsi que la faible masse de la Lune sont les principales causes de cette attraction plus faible par la Lune. Cette force de gravité de la Lune n’influe pas seulement sur cette molécule d’eau, mais aussi sur tout objet sur Terre. Cependant, comme tous les objets ne sont pas fluides comme les liquides, il n’y a pas de changements apparents.

Toutes les régions de la Terre ne répondent pas avec la même intensité à ces flux et reflux de l’océan. Car la force de gravité de la Lune change d’un endroit à l’autre ; la distance entre la Lune et les différents points de la Terre n’étant pas la même. Le résultat de cette force effective sur les océans, est que l’eau monte dans une certaine direction. Comme la position de la Lune par rapport à la Terre et au Soleil change, cette force diminue et des régions intertidales (ou estrans) apparaissent là où l’eau se retire.

L’attraction gravitationnelle du Soleil provoque aussi une montée dans les océans. Cependant, cette force affecte la Terre à un taux de 1/3.

L’attraction gravitationnelle de la Lune est deux fois et demie plus forte que celle du Soleil malgré la forte masse du Soleil, car la Lune est plus proche de la Terre.

Aucun doute, la marée est juste un des systèmes de l’univers aux merveilles sans failles que Dieu le Tout-Puissant a créé. L’équilibre précis de la marée ne se limite pas à ceci. Alors que la gravité de la Lune fait monter les océans, ces derniers sont aussi tirés, par une deuxième force, dans la direction opposée à la Lune, vers la Terre. En même temps que tout cela, la Terre continue à tourner sur elle-même, ce qui provoque deux marées par jour. Les durées des marées varient dans chaque région, car la position du Soleil, de la Lune et de la Terre change. Par exemple, au nord de la Californie, la marée a lieu deux fois par jour, alors que dans le Golfe du Mexique, elle n’a lieu qu’une fois, sous la forme d’une seule montée et descente.


LA VIE DANS LES MAREES

Les océans contiennent 97% de l’eau qui recouvre plus de 70% de la Terre. D’après des données fournies par l’Institution Mondiale des Ressources (WRI), 40% de la population de la Terre vit sur les côtes entourant cette eau. Et de temps à autre, ces populations subissent des tsunamis, des tempêtes ou des marées qui naissent du flux et du reflux de l’eau.
Les populations locales prennent beaucoup de précautions et développent différents modes de vie pour survivre, en particulier dans les régions où ont lieu des phénomènes naturels tels que les marées.

Le "Street Fishing’" ou la "pêche urbaine"

Parfois, dans les régions intertidales, des autoroutes sont construites là où l’eau reflue. Cependant, lorsque l’eau revient, ces autoroutes deviennent des lieux où la population locale pêche, et des scènes très intéressantes se produisent. Cette activité, appelée le "street fishing" est une voie par laquelle Dieu le Tout-Puissant offre de la nourriture venant de la mer, l’un de Ses bienfaits pour les gens. Dans le Coran, notre Seigneur déclare qu’Il est Celui qui accorde Ses bienfaits à la mer :

Et c’est Lui qui a assujetti la mer afin que vous en mangiez une chair fraîche, et que vous en retiriez des parures que vous portez. Et tu vois les bateaux fendre la mer avec bruit, pour que vous partiez en quête de Sa grâce et afin que vous soyez reconnaissants. (Coran, 16 ; 14)

Les cascades horizontales

Le mouvement rapide de l’eau crée également des situations extraordinaires telles que des cascades qui coulent horizontalement.

Création parfaitement adaptée au milieu

La plupart des poissons vivant dans des régions intertidales ont une structure résistante à l’eau courante et peu profonde. Lorsque l’eau reflue, ils doivent se cacher dans de petits trous afin de ne pas être entraînés par l’eau. Ils peuvent le faire grâce à une structure fine et une taille de moins de 20 centimètres.

Les nageoires des poissons dans les régions à marée sont conçues de la manière la plus adaptée à leurs conditions de vie. Grâce à leurs nageoires ventrales, ils peuvent se cramponner aux rochers. De plus, leur peau a été créée pour résister aux courants constants. Certains d’entre eux ont très peu d’écailles, alors que d’autres n’en ont pas du tout. A la place, nombreux poissons sécrètent un fluide semblable à du mucus, qui diminue le frottement qui pourrait avoir lieu pendant les courants.

En plus de ces caractéristiques parfaites, les poissons vivant dans des régions à marée ont une capacité de camouflage étonnante. Certaines espèces changent constamment de couleur, alors que d’autres peuvent, où qu’elles soient, prendre instantanément la couleur et les motifs assortis à leur environnement.

Un autre miracle de la conception du corps des poissons vivant dans ces régions est le mécanisme de grande résistance à la perte d’eau. Grâce à ce mécanisme, ces poissons peuvent survivre, même s’ils perdent 60% de l’eau de leur corps. Leur peau épaisse et le mucus qu’ils sécrètent sont les composants de ce mécanisme qui ralentit la perte d’eau.

La respiration miraculeuse dans l’air grâce aux branchies

Pour les poissons vivant dans des régions à marée, l’un des plus importants problèmes est le besoin d’oxygène. Hors de l’eau, les branchies ne fonctionnent pas. Mais leurs filaments branchiaux, courts et épais, peuvent directement prélever l’oxygène de l’air grâce aux vaisseaux sanguins concentrés autour de leur bouche et de leur peau. C’est pourquoi un poisson qui reste dans une mare peut faire surface et satisfaire son besoin vital d’oxygène.

Une autre caractéristique miraculeuse des poissons de marée est leur habileté à trouver leur nid quelles que soient les conditions. Généralement, la plupart des espèces de poissons choisissent une certaine place et y vivent. Cependant, s’ils doivent quitter cette place pour une raison ou une autre, ils peuvent aussi y retourner. Les poissons les plus âgés sont les plus habiles pour cela. La recherche a montré que des poissons qui avaient été gardés dans un laboratoire pendant 6 mois avaient pu retrouver leur nid lorsqu’ils ont regagné la mer.

Aucun doute, les êtres vivants ayant des corps adaptés aux conditions des régions intertidales ne sont que l’une des preuves montrant que Dieu le Tout-Puissant les a créés. Dieu l’Omniscient, connaissant toutes choses, révèle la preuve de Son unique création dans chaque coin de l’univers. Notre Seigneur déclare dans le Coran :

Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant. Lorsqu’Il décide d’une chose, Il dit seulement "Sois", et elle est aussitôt. (Coran, 2 : 117)

Et si l’eau refluait ?

La réponse à cette question affecte sans doute la vie des poissons vivant dans les régions à marée. La conception des poissons vivant dans les régions intertidales est parfaitement adaptée aux conditions de ces zones. Ces conceptions extraordinaires ne sont que l’une des preuves évidentes du fait que Dieu, qui a créé les cieux et la terre, les a créés de cette manière.

Les régions à marée que l’océan recouvre deux fois par jour puis dont il se retire, imposent aux poissons des conditions de survie très difficiles. Lorsque l’eau se retire, les poissons qui survivent sous les rochers, dans les flaques et dans les zones marécageuses, sont généralement bien camouflés par leurs couleurs semblables à celle du sol. De plus, avec le reflux de l’eau, ils deviennent souvent complètement indétectables, car ils se cachent sous les roches ou entre les plantes. Jusqu’à récemment, on pensait que ces poissons étaient entraînés vers ces régions par les vagues. Cependant, une recherche récente a révélé qu’ils avaient été créés avec une structure appropriée à ces zones intertidales.

Dans la région de Carumba en Australie, l’eau monte jusqu’à 4,78 mètres. Et dans la ville de Broadsound, cette montée atteint 8 mètres. Cependant, ces chiffres sont assez peu significatifs face aux chiffres les plus élevés en Australie, car à Derby, l’eau monte en moyenne jusqu’à 11-12 mètres.

 

-------------------------------------------------------------

Références :
http://www.abc.net.au/science/scribblygum/kingtide/gallery.htm
http://www.windows.ucar.edu/tour/link=/kids_space/earth_galore.html
http://www.abc.net.au/science/scribblygum/kingtide/default.htm
http://faculty.salisbury.edu/~jwhoward/astro108/html/ lec3.HTM
http://www.redtide.whoi.edu/hab/rtphotos/99hkredtide.jpg