ARTICLES

L’apaisement des cœurs au rappel
de Dieu

HARUN YAHYA

Selon les recherches menées par David B. Larson et son équipe, du Centre National Américain de la Recherche de la Santé, les comparaisons entre les Américains religieux et non religieux ont apporté des résultats plus que surprenants. Par exemple, les gens religieux souffrent 60% de moins de maladies du cœur que ceux qui n’ont aucune ou une faible croyance religieuse, le taux de suicide est 100% moins élevé parmi eux, et ils souffrent bien moins d’hypertension. 1

Il a été publié dans le International Journal of Psychiatry in Medicine, source scientifique importante dans le monde de la médecine, que les gens qui se décrivent eux-mêmes comme n'ayant aucune croyance religieuse, sont bien plus souvent malades et ont une espérance de vie plus courte. Selon les résultats de cette recherche, ceux qui sont sans croyance souffrent deux fois plus de maux d’estomac que les croyants et leur taux de mortalité dû à des problèmes respiratoires est 66% plus élevé que chez les croyants.

Des psychologues séculiers tendent à se référer à des cas similaires en tant que des ”effets psychologiques”. Ce qui signifie que la croyance élève l’esprit des gens et que cela contribue à la santé. Cette explication pourrait être raisonable, mais une conclusion bien plus frappante se présente lorsque le sujet est examiné. La croyance en Dieu est bien plus forte que n’importe quelle influence psychologique. La recherche conduite par le Dr Herbert Benson de la Faculté de Médecine de Harvard sur le rapport entre la croyance religieuse et la santé physique, a montré des conclusions surprenantes dans ce domaine. Bien qu'il ne soit pas lui-même croyant, le Dr Benson a conclu que le culte et la croyance en Dieu ont un effet bien plus positif sur la santé humaine que la croyance en toute autre chose. Benson déclare qu’il en a conclu qu'aucune croyance ne fournit autant la paix mentale que la foi en Dieu. 2

Quelle est la raison de cette relation entre la croyance et l’âme et le corps humain ? La conclusion tirée par le chercheur séculier Benson est, selon ses propres mots, que le corps et l’esprit humain sont réglés pour croire en Dieu. 3

Ce fait, que le monde de la médecine a commencé à reconnaître, est un secret révélé dans le Coran en ces mots : "... N'est-ce point par l'évocation de Dieu que se tranquillisent les cœurs ?" (Coran, 13 : 28) La raison pour laquelle ceux qui croient en Dieu, qui Le prient et qui Lui font confiance sont psychologiquement et physiquement plus sains, est qu’ils se comportent en accord avec le but de leur création. Les philosophies et les systèmes qui contredisent la création humaine mènent toujours à la douleur et au chagrin.

La médecine moderne tend maintenant à accepter cette vérité. Comme Patrick Glynn l’a indiqué : “La recherche scientifique en psychologie au cours de ces vingt-cinq dernières années l’a démontré,... la croyance religieuse est l’une des corrélations les plus cohérentes concernant la santé mentale et le bonheur.” 4

--------------------------------------------------------------------------------

1- Patrick Glynn, God: The Evidence, The Reconciliation of Faith and Reason in a Postsecular World (California: Prima Publishing: 1997), 80-81
2- Herbert Benson, and Mark Stark, Timeless Healing (New York: Simon & Schuster: 1996), 203
3- Ibid., 193
4- Patrick Glynn, God: The Evidence, The Reconciliation of Faith and Reason in a Postsecular World, 60-61