LES MIRACLES SCIENTIFIQUES DE DIEU

DANS LE CORAN

LA FORMATION DE LA PLUIE


L'illustration ci-dessus montre des gouttelettes d'eau libérées dans l'air. C'est la première phase dans la formation de la pluie. Après cela, les gouttes d'eau situées au sein des nuages nouvellement formés, resteront suspendues dans l'air puis se condenseront pour former la pluie. Toutes ces étapes sont rapportées par le Coran.

Pendant longtemps, la formation de la pluie constituait un grand mystère pour les hommes. Ce n'est seulement qu'après l'invention de radars météorologiques qu'il a été possible de comprendre son mécanisme.

D'après cette découverte, on compte trois étapes : tout d'abord, "la matière première" de la pluie monte vers le ciel ; puis, des nuages se forment; enfin les gouttes de pluie apparaissent.

Ces étapes sont clairement définies dans le Coran depuis des siècles :

Dieu, c'est Lui qui envoie les vents qui soulèvent des nuages, puis Il les étend dans le ciel comme Il veut ; et Il les met en morceaux. Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs. Puis, lorsqu'Il atteint avec elle qui Il veut parmi Ses serviteurs, les voilà qui se réjouissent. (Coran, 30 : 48)

Examinons maintenant les trois étapes mentionnées dans ce verset :

Première étape : "Dieu, c'est Lui qui envoie les vents... "

(A) De petites parties isolées de nuages (nuages cumulonimbus)
(B) Lorsque les petits nuages s’assemblent, l’intensité des courants ascendants situés à l’intérieur du gros nuage augmente. Il en résulte un empilement de nuages.

Les innombrables bulles d'air qui se forment à la surface des océans sont soulevées vers le ciel. Ces particules, riches en sel, sont alors emportées par les vents et se rejoignent dans l'atmosphère où elles flottent. On les appelle aérosols. Elles forment alors des nuages sous forme de gouttelettes infimes constitués de toute la vapeur d'eau émanant des mers, par un mécanisme appelé "piège à eau".

Deuxième étape : "… qui soulèvent des nuages ; puis Il les étend dans le ciel comme Il veut ; et Il les met en morceaux."

Les courants ascendants façonnent le nuage dans le sens vertical et en font un amas de nuages. Ce développement vertical provoque un étirement du corps nuageux vers des régions plus froides de l’atmosphère, où les gouttes d’eau et la grêle se forment et accroissent leur dimension. Lorsque ces gouttes d’eau et de grêle deviennent trop lourdes pour le courant ascendant, incapable de soutenir leur masse, elles commencent à s’échapper du nuage sous forme de pluie, de grêle, etc. Ce fait scientifique fut annoncé par Dieu dans la sourate an-Nur, verset 43, il y a 14 siècles de cela, en ces termes :
"… Ensuite Il les réunit et Il en fait un amas, et tu vois la pluie sortir de son sein… "

Les nuages sont donc formés à partir de la vapeur d'eau qui s'est condensée autour des cristaux de sel ou autour des particules de poussière de l'air. Comme les gouttes d'eau piégées à l'intérieur des particules sont très petites (leur diamètre est compris entre 0,01 et 0,02 mm), les nuages restent suspendus dans l'air et s'y étalent. C'est ainsi que le ciel se couvre de nuages.

Troisième étape : "Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs."

Dans cette étape, les particules d'eau qui entourent les cristaux de sel et les particules de poussière prennent petit à petit du volume. C'est ainsi que les gouttes se forment et, alors devenant plus lourdes que l'air, se détachent des nuages et commencent à tomber sur Terre sous forme de pluie.

Comme nous l'avons vu, chaque étape de la formation de la pluie est annoncée dans les versets du Coran. En outre, ces étapes sont expliquées dans l'ordre où elles ont réellement lieu. Comme pour beaucoup d'autres phénomènes naturels, c'est encore le Coran qui en fournit la description la plus exacte et le fit savoir des siècles avant sa découverte.

Dans un autre verset, on trouve d'autres indications sur la formation de la pluie :

N'as-tu pas vu que Dieu pousse les nuages ? Ensuite Il les réunit et Il en fait un amas, et tu vois la pluie sortir de son sein. Et Il fait descendre du ciel, de la grêle (provenant) des nuages (comparables) à des montagnes. Il en frappe qui Il veut et l'écarte de qui Il veut. Peu s'en faut que l'éclat de son éclair ne ravisse la vue. (Coran, 24 : 43)

Les scientifiques qui étudient les catégories de nuages ont découvert des résultats étonnants à propos de la formation des nuages de pluie. Ces derniers sont formés selon des processus et des étapes bien définis. Les étapes de la formation des cumulo-nimbus, type de nuage porteur de pluie, sont les suivantes :

Première étape : ils sont poussés. Les nuages sont entraînés, c'est-à-dire poussés par le vent.

Deuxième étape : ils se rejoignent. Ensuite, les petits nuages (les cumulus) entraînés par le vent se réunissent, pour former une plus grande masse nuageuse.58

Troisième étape : ils forment un amas. Quand les petits nuages s'assemblent, les courants dans le grand nuage augmentent. Les courants situés près du centre sont plus forts que ceux près des bords. Ces courants accroissent le corps du nuage dans le sens vertical ; ainsi le nuage forme un amas. Cette croissance verticale pousse le nuage à s'étendre vers des régions plus froides de l'atmosphère, où des gouttes d'eau et de grêle se forment et deviennent de plus en plus importantes. Quand ces gouttes d'eau et de grêle deviennent trop lourdes pour être soutenues par les courants, elles commencent à s'échapper des nuages sous forme de pluie, grêle etc.59

Nous devons nous rappeler que les météorologues n'ont que tout récemment eu connaissance détaillée sur la formation, la structure et la fonction des nuages, en utilisant des équipements développés tels des avions, des satellites, des ordinateurs, etc. Il est évident que Dieu a donné une information qui ne pouvait être connue il y a 1.400 années.

58. Richard A. Anthes, The Atmosphere, 3ème éd. (Columbus, Charles E. Merrill Publishing Company, 1981), pp. 268-269 ; Albert Millers, Jack C. Thompson, Elements of Meteorology, 2nde éd. (Columbus, Charles E. Merrill Publishing Company, 1975), p.141.
59. Anthes, The Atmosphere, p. 269 ; Millers et Thompson, Elements of Meteorology, pp. 141-142.