LES MIRACLES SCIENTIFIQUES DE DIEU
DANS LE CORAN

LA CREATION DE L'HOMME

Divers sujets sont abordés dans le Coran pour inviter les gens à croire. Parfois ce sont les cieux, les animaux ou encore les plantes qui y sont mentionnés comme preuves de l'existence de Dieu. Plusieurs versets invitent l'être humain à réfléchir sur sa propre création. Ces versets rappellent à l'homme comment il est venu au monde, quelles sont les étapes qu'il a traversées et quelle est la nature de son essence :

C'est Nous qui vous avons créés. Pourquoi ne croiriez-vous donc pas (à la résurrection) ? Voyez-vous donc ce que vous éjaculez (le sperme) : est-ce vous qui le créez ou (en) sommes-Nous le Créateur ? (Coran, 56 : 57-59)


Dans la photo de gauche, nous apercevons du sperme éjaculé dans l'utérus. Sur les 250 millions de spermatozoïdes émis par le mâle, seuls très peu parviennent jusqu'à l'ovule. Le spermatozoïde qui fécondera l'œuf est le seul survivant parmi les milliers d'autres spermatozoïdes.
Que l'homme soit créé non à partir du sperme entier mais seulement d'une petite partie est rapporté dans le Coran à travers l'expression "une goutte de sperme éjaculé".

La création de l'homme et son aspect miraculeux sont également soulignés en de nombreux autres versets. Quelques-unes de ces données sont si détaillées qu'il apparaît totalement impossible qu'une personne vivant au 7ème siècle ait pu les connaître. Etudions certaines d'entre elles :

1. L'homme n'est pas créé à partir de la semence complète, mais seulement à partir d'une partie infime de celle-ci (le sperme).

2. Le mâle détermine le sexe du bébé.

3. L'embryon humain s'accroche à l'utérus maternel comme une sangsue.

4. L'embryon humain se développe dans trois régions "obscures" de l'utérus.

Les éléments énumérés ci-dessus dépassent le niveau de connaissances des hommes de cette époque. Leur découverte n'a pu aboutir que grâce au développement de la technologie au 20ème siècle.

Examinons-les maintenant un à un.

Une goutte de semence

Les spermatozoïdes entreprennent un voyage ardu de cinq minutes au niveau de l'utérus avant d'atteindre l'ovule. Parmi les 250 millions de spermatozoïdes, seul un millier réussira à atteindre l'ovule. L'ovule dont la taille fait la moitié du diamètre d'un grain de sel, ne laisse pénétrer qu'un seul spermatozoïde. En d'autres termes, l'essence de l'homme n'est pas le résultat d'une semence complète mais en constitue seulement une petite partie. Ceci est expliqué dans la sourate al-Qiyamah ainsi :

L'homme pense-t-il qu'on le laissera sans obligation à observer (et qu'il ne sera pas puni pour ses mauvais actes) ? N'était-il pas une goutte de sperme éjaculé ? (Coran, 75 : 36-37)

Comme nous l'avons vu, le Coran nous informe que l'homme n'est pas créé à partir de la semence complète mais de seulement une petite partie de celle-ci. L'accent mis sur cette révélation découverte par la science moderne est bien une preuve que son origine est divine.

Le mélange dans le liquide séminal


Dans le Coran, il est dit que la masculinité ou la féminité sont générées à partir "d'une goutte de sperme éjaculé". Jusqu'à récemment, on croyait que le sexe du bébé était déterminé par les cellules de la mère. La science n'a découvert cette information, donnée par le Coran, qu'au 20ème siècle. Cet élément, ainsi que d'autres détails similaires sur la création de l'homme ont été affirmées par le Coran il y a des siècles de cela.

Le liquide séminal contenant le sperme ne comporte pas seulement des spermatozoïdes. Il est composé d'un mélange de différents fluides. Le fluide séminal est une combinaison de substances sécrétées par les testicules, les vésicules séminales, la prostate et les glandes liées à l'appareil urinaire. Une analyse détaillée de ce fluide montre qu'il est composé d'un grand nombre de substances distinctes, telles que l'acide citrique, les prostaglandines, les flavines, l'acide ascorbique, l'ergothionéine, le cholestérol, les phospholipides, la fibrinolyse, le zinc, l'acide phosphatase, le phosphate, la hyaluronidase et les spermatozoïdes. Ces fluides exercent différentes fonctions : ils fournissent le sucre nécessaire à la production d'énergie des spermatozoïdes, neutralisent les acides se trouvant à l'entrée de l'utérus, produisent une substance lubrifiante facilitant le déplacement des spermatozoïdes.

Il est assez intéressant de noter que lorsque le sperme est mentionné dans le Coran, il y est fait allusion à un mélange de fluides :

En effet, Nous avons créé l'homme d'une goutte de sperme mélangé (aux composantes diverses) pour le mettre à l'épreuve. (C'est pourquoi) Nous l'avons fait entendant et voyant. (Coran, 76 : 2)

Dans un autre verset, le sperme est défini comme un mélange et Dieu souligne dans le Coran que l'homme est créé à partir d'un extrait de ce mélange :

Qui a bien fait tout ce qu'll a créé. Et Il a commencé la création de l'homme à partir de l'argile, puis Il tira sa descendance d'une goutte d'eau vile (le sperme). (Coran, 32 : 7-8)

Le mot arabe soulala, traduit par "extrait" signifie "partie essentielle ou supérieure de quelque chose". Quoi qu'il en soit, il s'agit de la "partie d'un tout". Ceci prouve que le Coran est l'expression d'une volonté qui connaît la création de l'homme jusque dans ses moindres détails. Cette volonté n'est autre que celle du Créateur de l'homme.

Le sexe d'un bébé

Jusqu'à très récemment, on pensait que le sexe du bébé était déterminé par les cellules de la mère. Ou pensait-on tout au moins que le sexe était déterminé conjointement par les cellules mâles et femelles. Mais le Coran nous renseigne différemment : il affirme que la masculinité ou la féminité est déterminée par "une goutte de semence éjaculée".

Il a créé le couple, le mâle et la femelle, à partir d'une goutte de semence éjaculée. (Coran, 53 : 45-46)

N'était-il pas une goutte de sperme éjaculé ? Puis une adhérence que Dieu a créée et harmonisée, et dont il a fait un couple mâle et femelle ? (Coran, 75 : 37-39)

Les progrès de la génétique et de la biologie moléculaire ont scientifiquement validé l'exactitude de l'information donnée dans le Coran. On sait maintenant que le sexe est déterminé par les cellules spermatiques de l'homme, et que la femme ne joue aucun rôle dans ce processus.

Les chromosomes sont les principaux éléments impliqués dans la détermination du sexe. Deux des 46 chromosomes qui déterminent l'identité sexuelle d'un être humain sont appelés chromosomes sexuels. Ces deux chromosomes sont appelés "XY" chez l'homme et "XX" chez la femme, parce que leur aspect fait penser à ces lettres. Le chromosome Y est porteur des gènes codant pour la masculinité, tandis que le chromosome X est porteur des gènes codant pour la féminité.

Le chromosome Y porte les caractéristiques de la masculinité, alors que le chromosome X porte ceux de la féminité. Dans l'ovule de la mère, seul le chromosome X existe, et il détermine les caractéristiques femelles. Dans le sperme du père, les spermatozoïdes portent soit le chromosome X, soit le chromosome Y. Par conséquent, le sexe du bébé dépendra du spermatozoïde qui fécondera l'œuf. En d'autres mots, comme le déclare ce verset, le facteur déterminant le sexe du bébé est bien la semence du père. Cette connaissance, qui ne pouvait être connue à l'époque de la révélation du Coran, est une preuve que le Coran est la parole de Dieu.

La formation d'un nouvel être commence par la combinaison croisée d'un de ces chromosomes, qui existe par paires chez l'homme et la femme. Chez la femme, les deux composants de la cellule sexuelle, qui se divise en deux durant l'ovulation, sont porteurs de chromosomes X. La cellule sexuelle mâle, en revanche, produit deux sortes différentes de spermatozoïde, l'une contenant un chromosome X et l'autre un chromosome Y. Lorsque la cellule sexuelle s'unit avec un spermatozoïde contenant un chromosome X, alors le bébé sera de sexe féminin. Si elle s'unit avec le spermatozoïde portant un chromosome Y, le bébé sera de sexe masculin.

Autrement dit, le sexe d'un bébé est déterminé par le type de chromosome du mâle qui s'unit avec l'ovule.

On ignorait tout cela jusqu'à la découverte des gènes au 20ème siècle. Dans de nombreuses cultures, on pensait même que le sexe du bébé était déterminé par la femelle. C'est pourquoi les femmes étaient blâmées lorsqu'elles donnaient naissance à des filles.

14 siècles avant la découverte des gènes humains, le Coran a cependant révélé une information qui dément cette superstition et fit allusion au fait que le sexe du bébé était déterminé non par la femme mais par l'homme.

L'adhérence à l'utérus

Si nous continuons à examiner le Coran, notamment sur ce qu'il affirme à propos de la formation des êtres humains, nous découvrons encore d'autres miracles scientifiques très importants.

Lorsque le spermatozoïde s'unit à l'ovule, les caractéristiques sexuelles du bébé à naître sont déjà présentes. Cette cellule unique, appelée "zygote", commencera instantanément à se reproduire en se divisant, pour devenir ensuite un "morceau de chair", appelé embryon. Nul ne peut, bien entendu, observer cela autrement qu'à l'aide d'un microscope.

Toutefois, le développement de l'embryon n'a pas lieu dans un espace vide. Il s'accroche à l'utérus tel une plante s'enracinant dans le sol. Grâce à ce lien avec la mère, l'embryon peut recevoir les substances essentielles à son développement.89

C'est là qu'apparaît un autre miracle très important du Coran. En parlant de l'embryon qui se développe dans l'utérus de la mère, Dieu emploie dans le Coran le mot alaq (adhérence) :

Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, créé l'être humain d'un 'alaq. Lis, car ton Seigneur est le Très-Généreux… (Coran, 96 : 1-3)

Durant la première phase du développement, le bébé dans l'utérus de la mère existe sous forme de zygote, la toute première cellule diploïde d'un individu, qui se multiplie puis s'accroche à l'utérus afin d'extraire via le sang de la mère les nutriments nécessaires à son développement. La photo ci-dessus représente un embryon ayant l'aspect d'un morceau de chair. Cette formation, qui a été découverte par l'embryologie moderne, a été miraculeusement déclarée dans le Coran il y a 14 siècles de cela avec le mot alaq, soit "une chose qui s'accroche à un endroit", expression utilisée pour décrire la sangsue qui s'accroche à un corps pour en sucer le sang.

Le sens du mot alaq en arabe est "quelque chose qui s'accroche". Ce mot est utilisé littéralement pour décrire les sangsues lorsqu'elles s'accrochent sur un corps pour en sucer le sang.

Ce n'est certainement pas un hasard qu'un mot si approprié soit utilisé pour décrire le mode de fixation de l'embryon dans l'utérus, à savoir la nidation. Cela prouve une fois de plus que le Coran est une révélation de Dieu, le Seigneur des mondes.

Les muscles qui enveloppent les os

Un autre élément important contenu dans les versets du Coran concerne les étapes du développement d'un être humain dans l'utérus. Les versets indiquent qu'on assiste d'abord au développement des os de l'embryon, puis à la formation des muscles qui enveloppent l'ossature.

Ensuite Nous en avons fait une goutte de semence dans un réceptacle sûr, puis Nous avons créé de la goutte de semence une adhérence, puis Nous avons créé de l'adhérence un morceau mâché, puis Nous avons créé du morceau mâché des os puis Nous avons revêtu les os de chair ; ensuite Nous en avons produit un autre être : béni soit Dieu, le Meilleur des créateurs ! (Coran, 23 : 14)

L'embryologie est une discipline scientifique qui étudie le développement de l'embryon dans l'utérus. Jusqu'à très récemment les embryologistes pensaient que le développement des os et des muscles était concomitant. Mais des recherches plus poussées réalisées grâce aux progrès de la technologie ont établi que la révélation coranique relative à ce sujet est juste dans ses moindres détails.

Ces examens au niveau microscopique ont montré que le développement à l'intérieur de l'utérus maternel se fait exactement de la manière décrite dans ces versets. D'abord, le tissu cartilagineux de l'embryon s'ossifie. Puis les cellules musculaires sélectionnées à partir d'un tissu spécifique s'assemblent et enveloppent les os.

Cet événement est décrit dans une publication scientifique nommée Developing Human en ces termes :


Les os du bébé en phase finale de développement utérin sont enveloppés de chair durant une étape particulière, exactement comme le stipule le Coran.
...La forme du squelette détermine l'apparence générale de l'embryon au cours de la 7ème semaine, Les muscles ne se développent pas au même moment mais juste après. Les cellules musculaires prennent position dans le milieu environnant les os, sur tout le corps puis enveloppent les os. Ainsi les muscles prennent les formes et les structures bien connues. La phase d'enveloppement des os par les muscles a lieu durant la 8ème semaine.90

Bref, les étapes du développement humain décrites dans le Coran concordent parfaitement avec les découvertes de l'embryologie moderne.

Les trois étapes dans l'utérus maternel

Dans le Coran, il est noté que l'homme est créé dans l'utérus maternel selon un processus composé de trois étapes.

Il vous crée dans les ventres de vos mères, création après création, dans trois ténèbres. Tel est Dieu, votre Seigneur ! A Lui appartient toute la royauté. Point de divinité à part Lui. Comment pouvez-vous vous détourner (de Son culte) ? (Coran, 39 : 6)

L'expression fi dhouloumatin thalaathin traduit en français pas "trois ténèbres", indiquent que trois régions sont impliquées dans le développement de l'embryon. Il s'agit de :

a) La cavité de l'abdomen

b) La cavité de l'utérus

c) La cavité du placenta

Comme nous l'avons vu, la biologie moderne a révélé que le développement embryonnaire a lieu dans trois régions de l'utérus, selon la chronologie décrite dans le verset. De plus, les progrès de l'embryologie montrent que ces régions consistent en trois couches chacune.


De nombreuses étapes du développement de l'embryon et du foetus dans l'utérus maternel sont décrites dans le Coran. Comme le stipule le verset 14 de la sourate al-Muminun, le cartilage de l'embryon s'ossifie d'abord. Puis les os sont couverts par les cellules musculaires. Dieu décrit ce développement avec le verset :
"... Puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair... " 

La paroi abdominale latérale comprend trois couches : l'oblique externe, l'oblique interne, et les muscles abdominaux transversaux.91

De la même façon, la paroi utérine est formée de trois couches épaisses : le périmètre, le myomètre et l'endomètre.92

Le placenta, organe qui relie l'embryon à l'utérus maternel, est composé de trois couches : l'amnios (la membrane interne qui abrite le foetus), le chorion (la couche moyenne de l'amnios), la déciduale ou la caduque (la couche externe de l'amnios).93

Comme il est souligné dans le verset, l'être humain est créé dans le ventre de sa mère en trois étapes distinctes.

Dans le verset 6 de la sourate az-Zumar, il est souligné que l’homme est créé dans le ventre de sa mère dans trois cavités distinctes. Et en effet, l’embryologie moderne a révélé que le développement embryonnaire a lieu dans trois cavités distinctes de l’utérus de la mère.

La biologie moderne a bien révélé que le développement embryonnaire du bébé a lieu dans trois régions distinctes de l'utérus maternel. Aujourd'hui, dans les manuels d'embryologie des facultés de médecine, ce sujet est considéré comme une connaissance fondamentale. Par exemple, dans Basic Human Embryology, un texte de référence fondamental dans le domaine de l'embryologie, ce fait est exprimé ainsi :

La vie dans l'utérus connaît trois étapes : pré-embryonnaire (les premières deux semaines et demie) ; embryonnaire (jusqu'à la fin de la huitième semaine); et foetale (de la huitième semaine à l'accouchement).94

Ces phases, appelées trimestres, désignent trois périodes et correspondent aux étapes du développement du bébé. Les caractéristiques de ces 3 étapes sont décrites ainsi :

- L'étape pré-embryonnaire

Lors de cette première étape, le processus de division cellulaire du zygote commence rapidement. Il ressemblera ensuite à une grappe de cellules et s'accroche à la paroi de l'utérus tout en continuant à se diviser. Les cellules s'organisent en trois couches.

- L'étape embryonnaire

Pendant cette deuxième étape qui dure 5,5 semaines, l'être vivant est appelé "embryon". Durant cette période, les organes et systèmes fondamentaux du corps commencent à apparaître à partir des couches cellulaires.

- L'étape foetale

L'embryon est appelé "foetus" à partir de cette étape (à partir de la 8ème semaine de la grossesse jusqu'à l'accouchement). A la différence de l'étape précédente, le foetus a maintenant l'apparence d'un être humain avec un visage, des mains et des pieds. Bien que ne mesurant que trois cm au début, le foetus a tous ses organes complets et apparents. Cette étape dure trente semaines et le développement continue jusqu'à l'accouchement.

Les informations sur le développement utérin de l'embryon n'ont été disponibles qu'après des observations effectuées au moyen d'instruments modernes. Pourtant, comme de nombreux autres faits scientifiques, ce savoir nous est communiqué miraculeusement dans les versets du Coran. Le fait que des renseignements si détaillés et si exacts aient été donnés dans le Coran, à une époque où les gens n'avaient que des connaissances réduites des questions médicales, prouve clairement que le Coran est la parole de Dieu.

89. Keith L. Moore, et al., Human Development as Described in the Qur'an and Sunnah, (La Mecque, Commission on Scientific Signs of the Qur'an and Sunnah, 1992), p. 36.
90. Keith L. Moore, Developing Human, 3ème éd. (W. B. Saunders Company: 1982), p. 364a.
91. Dr Mark Hill, "This is an educational resource developed for learning concepts in embryological development", http://anatomy.med.unsw.edu.au/cbl/embryo/Notes/git4.htm ; "Abdominal Wall Defect Repair", www.yoursurgery.com/ProcedureDetails.cfm?BR=1&Proc=74
92. "Reproductive System", MJC, http://virtual.yosemite.cc.ca.us/uyeshiros/AP50/Repro.htm
93. Kazi, 130 Evident Miracles in the Qur'an, p. 84.
94. Williams P., Basic Human Embryology, 3ème éd, 1984, p. 64.